Kalgoorlie & le Super Pit
  

Kalgoorlie & le Super Pit

Kalgoorlie WA, Australie le 14/02/2011

 

Maintenant, direction Kalgoorlie, la ville minière de la ruée vers l'or de l'Australie, à ~300 km de Hyden. Bon, 300 km sur l'échelle de l'Australie, c'est pas beaucoup, mais les 120 premiers km, c'est de la piste, c'est à dire un mélange de terre rouge, de petites caillaisses, de poussière et de sable. Après une vingtaine de km, on voit une voiture sur le bas-côté, qui s'est retournée surement après une perte de contrôle sur la piste, très glissante (on avait déjà entendu des histoires comme ça par d'autres voyageurs). Moralité : sur les pistes, tu roules pas trop vite, tu tiens bien le volant, les mains à 10h10, et tu lâches pas la route des yeux si tu veux pas mettre ton van sur le toit !  

 

 

  Bref, on finit par rejoindre la Great Eastern Highway, route principale (donc goudronnée) qui nous mène vers Kalgoorlie. Le temps et les kilomètres défilent et on est toujours pas à arrivé, il commence à faire sombre donc les kangourous sont de sortie à travers les routes, il va falloir trouver où passer la nuit si on veut pas se faire rentrer dedans.

 

 

 On finit par s'arrêter à Bullabulling, indiqué par un point sur la carte donc on se dit que ça doit être une petite ville ou un tout petit village, paumé dans l'outback. Mais non, Bullabulling, c'est une station essence, qui fait plus ou moins resto en fonction de ce qu'il y a au frigo, des toilettes, un grand parking pour les roadtrains et 2 personnes qui y vivent à l'année avec 3 chiens, et oui, faut bien tuer les serpents. La « ville » la plus proche (Coolgardie : 1500 habitants) est à 30 km vers l'ouest, celle la plus proche vers l'est est à 100 km, et il n'y a rien d'autres que du bush à des centaines de km, au nord comme au sud : mais comment ils font pour vivre ici ? Et bien en fait, ils aiment ça, ils sont peinards dans leur petite cambrousse et comme ils disent, ils ne craignent pas d'être attaqués ou cambriolés donc ils sont heureux comme ça.


Le lendemain matin, on reprend la route vers Kalgoorlie, on croise un véhicule annonçant un convoi exceptionnel donc on s'arrête carrément sur le côté, déjà qu'un « simple » roadtrain, tu fais gaffe quand tu le croises, alors là dans le doute, vaut mieux s'arrêter. Finalement, on voit passer deux roadtrains qui se suivent, transportant chacun une moitié d'un des tombereaux venant des mines de Kalgoorlie, ça donne une idéé de l'ampleur du site.

 

 Quelques dizaines de km plus loin, on arive enfin à Kalgoorlie : 31000 habitants, oui, oui, une ville ! Tiens ? Des feux de circulations, ça fait bizarre après 600 bornes sans en voir un. On file à l'office du tourisme qui nous donne un plan de la ville, grâce auquel on accède au « Super Pit », la mine géante, à ciel ouvert, la plus grosse des 25 mines de la région. On est Dimanche, mais c'est un jour comme les autres dans la mine, tout le monde est au boulot, le temps c'est de l'argent, ou plutôt, de l'or.

 

On va laisser les chiffres parler :


Le site :


3,8 km de long, 1,35 km de large, devrait atteindre plus de 500 m de profondeur


Les engins sur le site :


31 tombereaux, 6,5 m de hauteur, 7,5 m de largeur, 13 m de longueur, 4 millions $ chacun, 2300 chevaux, 166 tonnes, 3790 litres de réservoir d'essence, 225 tonnes une fois chargé (soit ~60 tonnes de charge), vitesse maxi 55 km/h, 6 pneus (2 à l'avant, 4 à l'arrière) de 26000 $ chacun soit 156000$ les 6


4 énormes pelleteuses, 10 millions $ chacune, 3714 chevaux (répartis sur 2 moteurs), 685 tonnes, 11000 litres de réservoir d'essence, un godet plein = 60 tonnes, vitesse maxi 2,1 km/h


1 chargeur, 4,2 million $, 1375 chevaux, 191 tonnes, 4641 litres de réservoir d'essence, 38 tonnes de charge, vitesse maxi 23 km/h 

 

 

 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Australie