RUSSIE
  

RUSSIE

Russia, Russie le 21/06/2012

 
Première étape de notre périple en train, le "Transmongolien", depuis Oulan Bator (Mongolie) jusqu'à Irkutsk, on en a pour 36 heures. Nous sommes en "kupe" (2e classe), soit 4 couchettes en compartiment, plutôt propre, et on a de la chance on est tout seul !!!

On arrive le Vendredi 22 Juin à 8h00 à Irkutsk, "la capitale de la Sibérie", où nous attend Nastya, notre hôte CouchSurfing .
A 10 minutes de bus de la gare, on arrive à son appartement, au milieu d'un grand ensemble d' HLM, dans lequel on commence par une douche bien appréciée !!!
Nastya nous fait ensuite visiter la ville, plutôt jolie, très étudiante, avec sa promenade le long du fleuve "Angara". On y passe la soirée à contempler les jongleurs, artistes de rue et cracheurs de feu.

On quitte Nastya le lendemain matin à la sortie de la ville, direction le lac Baïkal ou plus précisément l'Ile d'Olkhon à eviron 250 km. On décide de s'y rendre en stop, c'est peut être pas la meilleure idée qu'on ait eu puisqu'on a du trouver 6 chauffeurs différents, mais l'expérience était sympa.

On arrive chez Sergey, notre deuxième hôte Couchsurfing, qui parle parfaitement français, anglais et russe bien sûr. Il est le sonneur de cloche de l'église de l'île (oui, nous non plus on a pas très bien compris comment il gagnait sa vie en sonnant les cloches, mais bon...), à côté de laquelle on loge, dans un batiment prévu spécialement pour les baroudeurs de passage.
Le lendemain, on part pour une journée en minivan à travers les pistes défoncées de cette île de 72 km de long. Le chauffeur/guide ne parle que russe, mais heureusement, une des touristes russes nous fait la traduction en anglais.
Le lac Baïkal (sur lequel l'île émerge), surnommé "la perle de Sibérie", est gigantesque : 636 km de long, 60 km de large et surtout 1637 km de profondeur, ce qui en fait à la fois le lac le plus profond du monde et aussi la plus grosse réserve d'eau douce à état liquide du monde, soit près de 20%. Bon en eau douce d'accord, mais ça veut pas dire baignade, l'eau dépasse très rarement les 15 °C, elle était plutôt vers les 6°C à notre passage...

La grande majorité de la faune et de la flore s'y trouvant sont des espèces endémiques, dont l'Umul, un poisson qu'on a eu l'occaion de goûter au déjeuner : délicieux !
Retour chez Sergey vers 17h00, où de nouveaux CouchSurfeurs sont arrivés, on est désormais une petite dizaine et bien sûr tous Français, décidemment, on est un pays plein de voyageurs...
On passe notre deuxième et dernier jour sur l'île, enfermés à l'intérieur, à l'abris de la pluie et du froid, à jouer aux cartes et à discuter voyage.

Le lendemain, on retourne à Irkustsk, en bus cette fois-ci, pour enchainer avec le train de 19h10 en direction de Moscou, en platskartny (3e classe), c'est à dire sans compartiment, soit 52 lits et 2 toilettes par wagon: adieu l'intimité et bonjour le camp de réfugiés !!!

Nous voici sur la ligne mythique du Transsibérien, la voie de chemin de fer la plus longue du monde reliant Moscou à Vladivostock via 9289 km de rails traversant 7 fuseaux horaires, sur les 11 que compte le pays. En ce qui nous concerne, on ne va faire "que" le trajet Irkustk-Moscou, sur 4 jours. L'ambiance n'est malheureusement pas très bonne dans notre wagon, on se dit tout d'abord que ça vient de la barrière de la langue (très peu de Russes parlent anglais), puisque nous sommes les seuls étrangers à bord, mais même entre eux, ni les voyageurs, ni les "provodnistas" (hôtesse de train) ne semblent discuter. Les journées sont longues : lecture, jeu de cartes, sieste, paysages, repas,...

Pour les repas, justement, comment on fait ? Et bien on reste fidèle aux bonnes vieilles "Noodles" (nouilles instantanées) aromatisées porc, poulet ou boeuf, qui ne sont pas sans rappeler les soirées passées au camping de Munduberra, en Australie, après une journée à ceuillir des mandarines. Ah l'Australie, c'était le bon temps...

Bref, tout ça pour dire qu'on mangeait des nouilles qu'on faisait "cuire", avec l'eau à 60°C en libre service à côté de la cabine des provodnistas, et qu'on buvait du thé ou du café, parce qu'il n'y avait pas d'eau froide potable.
Heureusement, le train s'arrêtait dans les grandes villes, de 15 min à 1h (contre 2 à 5 min dans les petites villes), ce qui nous permettait de racheter à manger/boire.

Après 5185 km, 78 heures, 49 arrêts, 2 parties de petit bac et 231 parties de UNO, avec une victoire écrasante de Virginie : 4546 à 4862 points, on arrive enfin dans la capitale Russe, à ... 1h20 du matin !!!

Heureusement, nos hotes CouchSurfing, Irina et son ami Simon, nous attendent sur le quai de la gare et nous emmènent directement sur la Place Rouge, où trone la célèbre cathédrale St Basile, le Musée Historique et bien sur l'imposant Kremlin, magnifiquement éclairés, et presque vide de touristes à cette heure ci. Vient ensuite une bonne nuit de sommeil bien méritée, on subit encore les 5 heures de décalage avec Irkutsk.

Pendant ces 3 jours passés à Moscou, on a pu visiter différents lieux autour de la ville (avec la chance d'avoir nos"guides" locaux) comme la Place Rouge, le Kremlin et ses nombreuses églises, le parc Gorki le long de la Moskva, la cathédrale du Christ Sauveur, le quartier Arbat, ... On s'est très vite sentit de retour en Europe avec tous ces édifices historiques, l'architecture de la ville, la circulation, la mode, ... voire même en France car on a vu de nombreuses marques françaises - des fromages dans les supermarchés jusqu' aux boutiques de luxe dans les quartier chic - , visiblement l'hexagone séduit toujours autant les russes (il était d'ailleurs courant de parler le français dans le milieu aristocratique russe au début du siècle dernier). Malheureusement, 3 jours ça passe bien trop vite, on a l'impression de n'avoir rien visité tellement il y en a à voir, mais on a passé des moments inoubliables avec Irina et Simon, qui nous ont appris pas mal de choses sur leur pays, mais aussi à jurer en russe, à manger du caviar au petit déj' (si si !!!), à découvrir la gastronomie russe (notamment le borsch : une soupe de betteraves au boeuf et à la crème fraiche), et à boire de la vodka, mais bon ça on connaissait déjà un peu...

Tout ça pour dire qu'on reprend le train le temps d'une nuit pour arriver à St Petersbourg, à 5h00 du matin, et rejoindre Anna et Dmitri, 27 ans, tout deux originaires de Biélorussie et vivant en Russie depuis 4 ans, nos quatrièmes et derniers hôtes CouchSurfing en Russie.

Pour ceux qui depuis le début se disent : "Mais c'est quoi ça le CouchSurfing ?" En gros, c'est un site internet sur lequel on s'inscrit, on crée un profile, on décrit qui on est, blablabla... et selon son planning du moment, on peut ensuite être "surfeur" (on dort chez les gens, on "surf" leur canapé) ou "hôte" (on accueille des gens chez soi). Ca marche partout dans le monde, dans toutes les langues, mais bien sûr, le mieux étant que le "surfeur" et l' "hôte" ait au moins une langue parlée en commun, et c'est gratuit ! Donc pour le moment, étant S.D.F., on est seulement "surfeur" mais dès qu'on aura un domicile fixe, on deviendra "hôte" pour rencontrer plein de voyageurs et leur faire connaitre notre région. Car c'est ça l'intérêt du CouchSurfing, c'est d'échanger avec des locaux, qui connaissent le pays, la région ou la ville, et avec qui on peut (selon leur disponibilité) découvrir les alentours tout en évitant de payer une chambre d'hotel, parfois hors de prix comme dans les grandes villes européennes ou américaines. Du coup, tout le monde est content, le "surfeur" dort gratuitement et découvre le coin, et l' "hôte" fait visiter sa ville, se fait un nouveau pote (qu'il pourra éventuellement aller visiter dans son pays ensuite) et avec un peu de chance, goûte à la cuisine étrangère si son "surfeur" lui cuisine quelque chose de chez lui. En ce qui nous concerne, on a fait des crêpes fourrées jambon/champignons, bon ok c'est pas de la grande cuisine mais on trouve pas de tout dans les supermarchés russes. En tout cas on vous recommande chaudement le CouchSurfing donc si ça vous tente, voici l'adresse du site : www.couchsurfing.org .

Enfin bref, nous voici donc chez Anna et Dmitri à St Petersburg, deuxième ville du pays dont Medvedev et Poutine (respectivement premier ministre et président de la Fédération de Russie) sont tout deux natifs. L' ancienne Leningrad (ville de Lénine) est pleine de charme avec la Neva et ses nombreux affluents qui serpentent dans le centre-ville, son architecture splendide et ses nombreux parcs et jardins. C'est aussi un peu le coeur culturel et artistique de la Russie, pleines de musées dont le célèbre Hermitage, de théâtres comme le théatre Mariinsky, de cathédrales, palaces, monuments, ... il y en a pour tout les goûts et là non plus, nous n'avons pas eu assez de temps pour tout visiter, loin de là. Mais comme pour Moscou, nous avons bien profité du temps passé avec Anna et Dmitri, il est d'ailleurs possible qu'on se revoit bientôt puisqu'il envisage de visiter différents pays d'Europe.

L' Europe justement, on ne va pas tarder à la rejoindre, après l'Océanie, l'Asie et la Russie, on se rapproche à grand pas de notre vieille France, en distance et en temps. A l'heure où on écrit ce texte on est dans l'avion pour notre prochaine destination, les Pays-Bas, en commençant par Amsterdam.

A très bientôt...

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Russie